The curtains fall William Bunel

The curtains fall


Photos

La "belle de Mai "est un quartier situé à proximité de la gare Saint Charles, situé dans le 3 ième arrondissement de Marseille.
La Belle de Mai a longtemps été le siège de la manufacture des tabacs de Marseille et le lieu des émigrés italiens, puis arabes.C'était un quartier exclusivement ouvrier.
Aujourd'hui c'est un quartier sensible et animé . Les 13770 habitants sont le plus souvent en difficultés d'emploi. Le chômage est endémique (30%)malgré la présence de nombreux commerces.
Affaiblis mais dignes. Fragiles et révoltés. Perdus au milieu de leurs repères, les sujets des photographies de W. Bunel s'exposent avec pudeur.
Chaque photographie expose un univers, clos par deux ou trois murs, ouvert vers un ailleurs hypothétique par le biais d'une porte ou d'une fenêtre. Le spectateur s'invite chez ces gens et ressent la familiarité réconfortante des lieux; il est également à même d'y déceler la pesanteur d'un quotidien de plus en plus désincarné.
Au delà de l'aspect vieillot et suranné de la plupart des intérieurs, ce sont les paradoxes qui frappent le plus. Chez ces personnes en fin de vie, les symboles attendus du sacré (statue de la vierge, chapelets et autres crucifix) s'opposent à des objets plus incongrus, voire infantilisant, comme ces peluches colorées et autres tableaux naïfs. La vieillesse est souvent un retour à l'enfance.
Les couleurs diffèrent aussi : vives chez certains, d'un blanc sépulcral chez d'autres, l'exubérance s'oppose à la sobriété. Les corps, déformés par la vieillesse, niés par des vêtements privilégiant le confort à l’esthétique, racontent les années passées. Rares sont ceux qui se tiennent debout.
Et c'est tout le talent du photographe, malgré ses cadrages acérés et le soin apporté à l'équilibre de l'image, d'aborder chaque modèle avant tout avec empathie, avec douceur et respect.
Oui, l'approche de la mort est solitaire, mais elle est touchante et recèle infiniment d'humanité sous le regard de W. Bunel.
"La mort semble bien moins terrible, quand on est fatigué" Simone de Beauvoir



Top